SUBITO (titre provisoire)

Première du 28 mars au 1er avril 2023 aux Brigittines, Bruxelles

Next date(s)

POÉSIE DU QUOTIDIEN/COMPLOT DU QUOTIDIEN

Dialogue entre le concret et l’abstrait.

Détourner les actes du quotidien, comment ils passent par le corps. Comment le quotidien revient dans le corps. Remettre des gestes qui appartiennent à la vie courante dans un chemin chorégraphique. Charger l’imaginaire de cet encombrement quotidien. Se servir de l’accident comme moteur. Détourner le complot du quotidien, l’inverser.

Se battre entre la volonté et sa réalité quotidienne. Les empêchements surabondants.
Tout ce qui t’échappe, tout ce que tu rates, tout est un peu trop proche ou trop éloigné.
Partir de situations quotidiennes des gestes qui arrivent sans support, comment ça modifie le rapport. Comment les rêves habitent le quotidien. Les déjà vu, la mémoire du corps, des sensations fantômes (le sucre tombe mais il n’y en a pas sur la table). Comment des figures, des personnages peuvent apparaitre ou disparaître. Un empereur romain qui passe et l’on perçoit ses tensions et puis s’en va, ou une sculpture qui habite le corps pendant quelques instants. Marionnette qui prend vie pendant un instant. Faire rentrer l’étrange, l’abstrait, le décalé.
Tester le monde. Envisager le monde avec la sensation.
On n’est jamais préparé au monde.
Vivre, c’est passer d’un espace à un autre en essayant de ne pas se cogner.

LE TEMPS

La notion de décalage du temps
Erreur de perception temporelle, temporaire
Côté professionnel développé au niveau du retard
Décalage horaire / décalage horrible
Chercher autour du temps à reculons, des sauts dans le temps, des répétitions, boucles et actions à l’envers, qui reviennent à l’endroit, des différences de rythmes, croisements, dépassements, vitesses fulgurantes, comme dans une fusée où le corps est déformé par la vitesse, décalage de réponse, décalage de sous-titre, disque rayé, comment avoir 5 heures de retard, j’arrive (= 35 minutes), métronome sans cadence, à contre rythme, à contrecoeur, battement débattement, comment on compte jusqu’à 8, Tempus Fugit le temps fuit de partout parce qu’il est percé, troué. Par où s’échappe le temps ?

COMBIEN SONT-ILS ?

Vous êtes combien. Si le corps est une assemblée, les décisions ne se prennent pas de la même manière. Comment on gère les désaccords à l’intérieur de soi. Accords désaccordés, désaccords accordés. Morceaux fâchés. Chercher l’endroit du corps où c’est incertain, inconfortable où l’on voit l’insécurité.

Comment tu organises le dialogue entre les morceaux fâchés et comment ça crée dans le corps (un membre fâché peut signifier qu’il veut s’en aller, qu’il fait la même chose à sa manière, qui va en sens contraire, qui est en contradiction, qui conteste, qui attaque, qui manipule, qui calme et il peut y avoir plusieurs morceaux fâchés mais pas pour les même raison.

Mais aussi multiples en soi, recopies clones et brouillons de soi esquisse pas terminée, photocopie qui disparaît ou noircit un peu plus à chaque fois, se mettre d’accord dans un brouhaha, la foule, essayer de courir dans la foule, se débattre dans une marée humaine, les phénomènes de masse, les manifs, être en groupe, traîner en groupe tout seul, ne pas être d’accord avec la majorité de soi-même, corps étranger, s’emmener, s’attraper et se forcer à aller quelque part, rire avec les autres en soi, ou faire la tête aux autres, gestes d’un monde parallèle, gestes fantômes, gestes hérités de l’autre. Il faut que tout le monde soit d’accord de s’arrêter, sinon on continue.

MOTEURS DE LA MALADRESSE

coup de sang, coup de feu, coup de soleil, tout-à-coup, coupe du monde, coup tordu, cou tordu, coup de pied, coup de poing, coup de rein, coup de genou, sur un coup de tête, coupé décalé, coupé court, le coup est parti, coup d’un soir, coupe au bol, coup du lapin, coucou, coulis de framboises, coup de frein, à-coups, cousu main, coup de main, coupe-coupe.

Sursauts. Réveils soudains. Flash d’énergie. Énergie démesurée par rapport à l’objet. Le geste est bon mais l’énergie est trop forte. Crampe au pouce.

Chercher le langage de tout ceci, Faire bégayer la langue. Être étranger dans sa propre langue.

Comment creuser un langage, un ailleurs de la langue, un dehors de la langue dans sa propre langue.
La proprioception musculaire : sixième sens ou sens premier ?

Images
Articles

Chorégraphe Karine Ponties
Interprètes Ares D’Angelo & Martina Martinez Barjacoba
Interprète « invisible » Éric Domeneghetty
Dramaturge et éclairagiste Guillaume Toussaint Fromentin
Costumière Gaëlle Marras

Photo ©Andrea Messana

Production Dame de Pic/Cie Karine Ponties
En coproduction avec Les Brigittines – Playhouse for Movement & autres coproducteurs en cours

Dame de Pic / Cie Karine Ponties est conventionnée par le Ministère de la Culture de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Service Danse et reçoit le soutien de Wallonie-Bruxelles International.