Au tendre (source pour Brucelles)

(…) Notre cerveau, d’abord reptilien. Car nos corps sont aussi des bêtes, des bêtes anciennes chargées de la mémoire intemporelle des gènes. (…) Ces bêtes ne vivent que de tendresse, de la tendresse qui, parfois coule de nos regards, de maîtres et de maîtresses. Ce sont des bêtes profondes, des bêtes fondements. Elles nous tiennent […]

Automne 2021

Plus d’un an et demi s’est maintenant écoulé depuis le début de la pandémie COVID-19 et nous sommes heureux de retrouver les plateaux, les équipes, les publics qui ont été si loin de nous pendant tout ce temps. C’est bien eux qui nous font aimer notre travail, nous enrichissent et nous font vibrer au quotidien ! […]

Brucelles – A table… pour danser – mai 2003

“Brucelles” A table pour Danser Journal“Le Devoir” may 2003 In a stage set that seems belonging to a team of “ Maîtres d’hôtel”, and restaurant servers, waiters, five men and a woman are in activity. One introduces his elbow in the eye of another meanwhile another lifts a finger without any consequence of being followed. […]

Brucelles – Belgique,grande et belle (suite)

Belgique Grande et Belle Danse a l’étranger, Magazine Karine Ponties “Souverain Ponties” …Maybe without wanting it, the revelation of these days where the works of the different Walloons and Brussels dancers gathered in these performances, come all to one single name, Karine Ponties. Not one but two pieces, when the rest only offered one, but […]

Brucelles – De magnifiques dissonances (Le Matin) novembre 2003

“Brucelles” Des magnifiques dissonances Le Matin novembre 2000 The two solos that she interpreted (“Palnta Baja” & “Dame de Pic”) a masculine and feminine duet (“Glabelle”) which will be perform at the Theatre de l’Ancre in December from the 1st to the 16th as part of the Charleroi-Danses Festival, together with the “Petites pieces pour […]

Brucelles – La tragi-comédie de la vie (Le Soir) novembre 2000

Point de Vue Danse La tragi-comédie de la vie “Brucelles” There are five men (Juan Benitez, Alessandro Bernardeschi, Eric Domeneghetty, Jean Fürst and Mauro Paccagnella, all dressed in dark colours, wandering about on the stage, running from one side to the other, sliding to the floor to encounter the single woman on stage dressed in […]

Brucelles – Pieds et poings déliés (La Libre Belgique) novembre 2000

Danse “Pieds et poings déliés” La libre Belgique 4 novembre 2000 Charleroi-Danses at the KVS (Kunst Vlamse Schoubourg). At least inside the walls that this theatre is holding in while the old one is being renovated. It’s a premiere nevertheless, a neighbour of the Raffinerie also not capable of holding any performances yet, but does […]

Brutalis – (L’Humanité) mars 2003

“ Brutalis “ (L’Humanité) mars 2003 L’Humanité 11 mars 2003 – Cultures (Excerpt) Dance. The twelfth edition of the Biennale du Val-de-Marne, keeps going till the 3dt of Aprilthroughout the entire department. One gets out of the frame and the other takes his foot Karine Ponties approaches her anatomy from a dry point of view, […]

Brutalis – Biennale nationale de danse du val-de-Marne

Biennale National de danse du Val-de-Marne “Brutalis” un solo six sensibilities Karine Ponties surprises again in a solo work rich in artistic complicities. Karine Ponties possesses above all an extraordinary sense of dialogue in which she engages herself with the public as soon as she gets on stage. The audience reactions are very alive and […]

Catherine Simon, extrait d’éloge prix SACD (Brutalis)

Une tache claire dans le magma noir : un genou isolé. Une ligne anguleuse dans le magma noir : son bras, ciselé, son coude, comme un angle abrupt rattaché à nulle part. Une masse noueuse dans le magma noir : son dos, jeu de muscles, nœuds de muscles, frétillement noueux de muscles sous la peau. Fascination face à […]

Dame de Pic – Masculin/Féminin: sur quel pied danser?

« Negatovas » KARINE PONTIES Masculin/Feminin : Sur quel pied Danser ? Karine Ponties is dancer and choreographer. I saw her for the first time in a production of Nicole Mossoux and Patrick Bonté, then in one of Nadine’s Ganase. Both interpretations radically different, but I was absolutely enchanted and seduced. Intrigued also. I had […]

Danser

(…) les premiers mouvements déterminent le statut qu’on conquiert dans le groupe.Un grand classique: des légions de chorégraphes se sont fendus d’une telle radiographie des articulations sociales, pointant les petits riens qui font naitre les complicités ou les dominations.Mais la radiographie de Karine Ponties montre ces articulations sociales sous un jour nouveau.Ses danseurs sont impassibles.Exit […]

Danser, avril 2006

Angoissant parfum de rentrée scolaire… Quatre danseurss s’installent timidement, comme s’ils ne se connaissaient pas. Il se dévisagent, se jaugent; l’un d »eux risque un geste…L’affaire est d’importance: les premiers mouvements déterminent le statut qu’on conquert dans le groupe. Un grand classique: des légions de chorégraphes se sont fendus d’une telle radiographie des articulations sociales pointant […]

Desirabilis – Canada

Desirabilis levait le rideau sur deux couples incarnés qu’on aurait dit tout droit sorti d’une émission télévisée des années cinquante, dans une pose « photo de famille » hilarante dans ses expressions et ses micromouvements et dont la finesse misait juste dans le coeur du public qui ne put retenir un rire visiblement heureux.

Desirabilis – Canada

Desirabilis, quatuor absurde de la Belge Karine Ponties. Deux couples – ou quatre amis – forment une bande de curieux drilles dysfonctionnels. On les prend tant pour des personnages de bande dessinée, tant pour les protagonistes d’une drole de foire ambulante un peu grotesque. Ils vivent d’amour et d’ennui.

Desirabilis (2004)

(…) De la danse théâtre solide, sobre et irresistible (comme la trame sonore d’ailleurs),avec une gestuelle et une bonne humeur contagieuse (…) et dont la finesse misait juste dans le coeur du public.(…) Cette finesse, cette vérité et cet humour se traçaient au gré des visages et des déplacements saugrenus et ravissants des danseurs, dans […]

Desirabilis (2004)

(…) De la danse théâtre solide, sobre et irresistible (comme la trame sonore d’ailleurs),avec une gestuelle et une bonne humeur contagieuse (…) et dont la finesse misait juste dans le coeur du public.(…) Cette finesse, cette vérité et cet humour se traçaient au gré des visages et des déplacements saugrenus et ravissants des danseurs, dans […]

Eric Clemens « Karine Ponties, Capture hors reptation »

Aux commencements, à première vue, déclarée, Karine Ponties signifie son expérience de la perte, du refus d’identité, des déchaînements des contraires… Et ces commencements sont répétés à chacune de ses chorégraphies. Cependant, à y regarder de plus près, dès Dame de Pic (1997), elle, Karine Ponties, se condense, elle prend son élan de figures excessives […]

Gérard Mayen, Programme du Carré St-Vincent 2009/10

« Où est le fond, où est la forme ? Cette question vaut pour la danse particulièrement. Le décor fait-il fond ? La présence humaine y suffit-elle à produire forme ? Ou le fond est-il fait d’une neutralité de présence, où tout geste survenant vaudrait forme ? Autre hypothèse : les gestes du quotidien banal […]

Holeulone (extraits de presse)

Holeulone, ce n’est ni une insulte ni un mot abstrait, mais une bombe de plaisir visuel qui vous éclate à la figure, vous captive l’oreille et joue à chaque instant sur tous les tableaux. Soit un danseur tellement mêlé à un autre qu’on peut croire souvent, dans la pénombre propice, qu’ils ne forment qu’un corps.(…) […]

La Nouvelle Gazette

« Negatovas » La Nouvelle Gazette Biennale de la Danse D’un côté l’absurdité de l’autre la poésie This Wednesday between the Palais des Beaus Arts de Charleroi and the Ecuries, two young dancers and choreographers shared with us their imaginary universe. In the new dance space Les Ecuries of Charleroi, and thankfully for us, “Negatovas” […]

La Provence , février 2006

« Entre rires et transes » Soire contrastée, salle Benoît XII, pour deux spectacles du projet tchèque de Trans Danse Europe. Humeur-humour pour débuter. Les quatre danseurs tchèques étonnent sur ce « Mi non Sabir », chorégraphié par Karine Ponties. En plus il font rire. Que peut-on faire de son corps quand l’imprévisible surgit à chaque instant chez l’autre? […]

Le Chant d’Amour du grand singe (2003)

(…) Cécile Loyer, Anna Moreno- Lasalle et Sabrina Marsili habitent ce plateau comme on investirait une machine à remonter le temps,du primitif échange à la danse codée des night clubs, de charade échévelée en caisse de résonance, de sensualité cocasse en semblant de chaos ultra construit.L’amour? Il grandit comme un chant, un souffle, avec humour […]

Le Chant d’Amour du grand singe (2003)

(…) Cécile Loyer, Anna Moreno- Lasalle et Sabrina Marsili habitent ce plateau comme on investirait une machine à remonter le temps,du primitif échange à la danse codée des night clubs, de charade échévelée en caisse de résonance, de sensualité cocasse en semblant de chaos ultra construit.L’amour? Il grandit comme un chant, un souffle, avec humour […]

Le Devoir, mai 2000

“Brucelles” Destination Wallonie!“ Le Devoir “ Montréal mai 2000 The Belgium dance has a specific place inside the international choreographic panorama. With the “Objectif Danse”, that took place this last week in Brussels, the dance in Wallonie has given herself a place in the performing scene. (Excerpt) …In this context “Brucelles” the choreographic piece of […]

Le Mad, octobre 2006

Sous des dehors faussement enfantins, Nunakt propose un formidable moment de danse contemporaine, doublé d’un constat sur le monde du spectacle à l’humour ravageur.

Le Mad, octobre 2006

Sous des dehors faussement enfantins, Nunakt propose un formidable moment de danse contemporaine, doublé d’un constat sur le monde du spectacle à l’humour ravageur.

Le Monde, mars 2003

“Brutalis” Entre les vedettes de la chorégraphie, des stimulantes anomalies “Le Monde” mars 2003 Between Merce Cunningham who opened the twelfth Biennale Nationale de la Danse du Val-de-Marne the 26th of February 2003, the Odile Duboc, Maguy Marin, Jose Montalvo, Bernard Montet, who are closing the bill as a mixed bouquet that seems never ending, […]

Le Soir, décembre 2002

“Brutalis” Danse dessinée, dessin dansé (Le Soir) décembre 2002 Karine Ponties and Thierry Van Hasselt combining in an intimate way their respective disciplines. A dive in the dark universe coming out the bottom of age. The solo is defiantly in the air of time in the country of dance. After Anne Teresa de Keersmaeker, Tomas […]

Le Soir, mars 1999

« Negatovas » Le rire en négatif de Karine Ponties (Le Soir) mars 1999 At the Biennale of Charleroi-Danses Karine Ponties gets out the comic from the darkness. There are four, dress in dark grey, quiet dark.Four men inside a vast space, naked, also dark. Stuck in a thin wave oflight, lightly illuminated. From the […]

Les Hivernales d’Avignon, février 2006

« Le public des Hivernales se plie en quatre avec Karine Ponties! » Quelle agrèable surprise cette soirée des Hivernales à la Salle Benoît XII, avec Karine Ponties, chorégraphe belge, pour « Mi non sabir » Quatre danseurs tchèques sont sur scène: touts en petite tenue dont un avec une seviette autour de la taille. Devant nos yeux ébahis, […]

Les Taroupes – Belgique, grande et belle (fin)

Belgique Grande et Belle Danse a l’étranger, Magazine Karine Ponties “Souverain Ponties” …Maybe without wanting it, the revelation of these days where the works of the different Walloons and Brussels dancers gathered in these performances, come all to one single name, Karine Ponties. Not one but two pieces, when the rest only offered one, but […]

Mi non sabir – Les Hivernales d’Avignon

« Les Hivernales d’Avignon, cru 2006: transmettez…on y danse! Deux artistes ont fait suffler un vent de modernitéau cours de cette édition: la Belge Karine Ponties pour « Mi non sabir »… …avec humour et créativité, nous ont proposés une vision de la danse moins conceptuelle et égocentrique, beaucoup plus collective, centrée sur de nouvelles normes de comunication […]

Mi non sabir – Théâtre Benoît XII, Avignon

Danse Mi non sabir Mouvement social Théâtre Benoît XII. Les Hivernales d’Avignon Dans la même soirée consacrée à la jeune danse tchèque, se croisaient deux spectacles de mérites inégaux. Karine Pontiès livre un petit bijou d’humour parfaitement réalisé, Petra Hauerova un solo technoïde pesant. La vie chorégraphique pragoise est marquée, du moins en ce qui […]